Axe : Science des données et Systèmes complexes

L’axe « Science des données et systèmes complexes » a pour objectif de développer et valoriser des modèles, des méthodes et logiciels relevant du domaine des sciences de l’information. En se situant à l’intersection des domaines de l’informatique, de l’automatique, du traitement du signal et des mathématiques, il considère plusieurs enjeux scientifiques liés au numérique : BigData, robotique, commande et supervision de grands systèmes, interactions homme-machine, systèmes embarqués intelligents…

Les sciences de l’information constituant aujourd’hui une clef transversale, les équipes de Centrale Lille visent les grands enjeux sociétaux suivants : Société de l’information et de la communication (systèmes cyber-physiques / IoT, optimisation et traitement des grandes masses de données, sécurité de l’information), Changement climatique & Bio-économie (traitement des données pour la catalyse, contrôle actif de microbiotes, surveillance des eaux côtières), Energie propre, sûre et efficace (stabilité et supervision des réseaux électriques intelligents), Transports intelligents verts et intégrés (aérodynamique active pour véhicules du futur, véhicules autonomes, consommation d’énergie du matériel roulant), Mobilité et systèmes urbains durables (optimisation et multimodalité), Vie, Santé et Bien-être (robotique souple pour la chirurgie, wearable sensors, modèles pour les neurosciences).

Ces travaux s’intègrent dans les trois hubs de l’I-SITE ULNE (Université Lille Nord-Europe) : principalement "Human-Friendly Digital World", mais aussi "Science for a Changing Planet" et "Precision Human Health".

Les activités de recherche de cet axe contribuent à la fois à la science des données et à celle des systèmes complexes. La stratégie de développement des travaux de recherche est de combiner une forte composante théorique avec des applications possédant un impact socio-économique reconnu.

Pour mener ces travaux de recherche, Centrale Lille s’appuie sur ses sept équipes du Centre de Recherche en Informatique, Signal et Automatique de Lille (CRIStAL) dont trois équipes projets communes avec INRIA.