Axe : Micro-Nano-Technologies & Systèmes ondulatoires

Cet axe stratégique a pour objectif l’élaboration de nouveaux concepts et solutions disruptives pour la collecte, la transmission et le traitement de l’information, l’augmentation de l’efficacité énergétique et la réduction de l’impact écologique des véhicules terrestres ou volants, le diagnostic et la thérapie dans les domaines santé et industriels.

L’activité de Centrale Lille au sein de cet axe stratégique s’inscrit pleinement dans les Hubs « Human-Friendly Digital World » et « Precision Human Health » du projet I-SITE ULNE (Université Lille Nord-Europe), et dans les grands enjeux scientifiques, technologiques et sociétaux « Société de l’information et de la communication », « Transports intelligents verts et intégrés », et « Vie, Santé et Bien-être ».

La sous-partie liée au Transport est intégrée au sein du Contrat de Plan Etat Région (CPER) « ELSAT 2020 » et de la Fédération de Recherche Transport et Mobilité (FR TTM).

L’approche spécifique et originale imaginée pour atteindre l’objectif consistera à investiguer et exploiter de nouvelles propriétés fondamentales des systèmes nonlinéaires couplés et multiphysiques (électroniques, magnétiques, mécaniques, acoustiques et fluidiques), et parallèlement à développer de nouveaux matériaux actifs et de nouvelles briques technologiques aux micro- et nano-échelles. Les solutions disruptives seront construites sur ces ruptures scientifiques et technologiques et résulteront en l’élaboration de nouveaux composants et systèmes complets en électronique fonctionnelle, micro-nano-systèmes, acoustique et fluidique pour répondre aux enjeux ciblés.

Pour les 5 années à venir, les priorités suivantes ont été définies :

Nouveaux paradigmes de collecte, transmission et traitement de l’information
Micro-fluidique pour les transports intelligents et verts, la biologie et la santé
Imagerie ultrasonore quantitative et théragnostique de milieux et écoulements complexes

Pour réaliser ces travaux, Centrale Lille s’appuiera plus particulièrement sur ses équipes de l’Institut d’Electronique, Microélectronique et de Nanotechnologie (IEMN, UMR CNRS 8520) et du Laboratoire International Associé LIA LICS « Laboratoire International franco-russe sur les phénomènes critiques et supercritiques en Electronique fonctionnelle, acoustique et fluidique », dont Centrale Lille est l’initiateur et co-fondateur. Ces dernières ont développé conjointement depuis plus de 20 ans des approches pionnières à l’interface de la physique nonlinéaire des systèmes couplés, la physique des états critiques, et des nanotechnologies, favorables à l’émergence de solutions de ruptures.

Concernant les moyens, Centrale Lille pourra s’appuyer sur son cluster de calcul numérique et simulation, les palteformes spécifiques de ses équipes (Fabrication/Caractérisation de nanostructures Magnétiques, plateforme expérimentale de micro-fluidique, plateforme d’imagerie et de théragnostique ultrasonore), ainsi que sur la Centrale de Micro-Nano-Fabrication, la Plateforme de Nanocaractérisation RF/MEMS et les deux Equipements d’excellence (Equipex) « LEAF » et « ExCELSiOR » de l’IEMN, cinq installations remarquables à l’échelle européenne, et la plateforme Télécom de l’IRCICA.