Mention Ingénierie de la santé – Ingénierie de la santé

Présentation

Devenir un ingénieur aux compétences transdisciplinaire dans le domaine de la santé.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS)1 , ” Les dispositifs médicaux sont essentiels pour la prévention, le diagnostic, la gestion des maladies et la réadaptation, pour éviter le danger et améliorer l’efficacité des traitements médicaux. Le but du développement de la santé, les objectifs des siècles à venir, supposent la fabrication, la réglementation, la planification, l’évaluation, l’acquisition, la gestion et l’utilisation de dispositifs médicaux qui soient de qualité, sûrs et adaptés à leur contexte d’utilisation “.

Toujours selon l’OMS, aujourd’hui 1,5 million de produits sont qualifiés de dispositifs médicaux pour des utilisations diverses nécessitant un large spectre de technologies (Dispositifs Médicaux de Très Haute Technologie –  DTMH).
Parmi les HTMD existants, on trouve une variété de dispositifs : stimulateurs cardiaques, valves cardiaques, stents, prothèses vasculaires, défibrillateurs, les implants pour réparation abdominale, les anneaux gastriques, les anneaux utérins, les prothèses, les prothèses de hanche, genoux, rachis, coude), l’instrumentation endoscopique pour la chirurgie ou l’imagerie médicale (IRM, scanners, imagerie nucléaire, imagerie ultrasonique).

Dans ce contexte socio-économique, Centrale Lille propose un master bio-medical engineering pour répondre aux besoins des industries développant les techniques, sondes et équipements pour le DTHM qui sont de plus en plus demandés par les médecins dans leur travail quotidien.

Le programme s’appuie d’une part sur des cours obligatoires en sciences fondamentales (Physique, Génie Electrique, Electronique, Mesures, Systèmes de contrôle et Génie Mécanique), en sciences médicales (Anatomie, Ethique, Réglementation et Matériaux bio-compatibles) et en management ; et d’autre part sur l’application de toute nouvelle compétence dans le cadre de travaux en mode projet.

Les étudiants sont encadrés chaque semaine par un étudiant de 2ème année, et deux fois par mois par un membre du corps professoral pour suivre de près leur progression et les aider à atteindre le succès.

Objectif de la formation

L’objectif est de former des professionnels avec des compétences trans-disciplinaire (physique, électronique, mécanique, traitement du signal…) afin de mieux répondre aux besoins de l’industrie biomédicale : imagerie médicale, développement de dispositifs médicaux, implants chirurgicaux, prothèse/orthèse, exosquelettes…

En plus des cours en ingénierie, les étudiants ont des enseignements sur les disciplines médicales telles que l’anatomie, la biologie ou la réglementation et des cours orientés business (management, marketing, droit, systèmes de santé…). Le profil des étudiants diplômés s’oriente vers des métiers d’ingénieur ou de chercheur permettant de développer les outils de soin de demain (médecine personnalisée, aide au diagnostic ou au traitement spécifique des patients).

Pédagogie

Les enseignants-chercheurs impliqués dans le master bio-medical engineering appartiennent à des laboratoires dont l’activité est liée au domaine de la santé. Chaque enseignement dispensé dans les matières liées à l’ingénierie (Mécanique, EEA, Physique, traitement du signal) est illustré par des exemples d’activités en laboratoire (ingénierie et/ou médical).

En outre, les projets proposés dans ces modules durant le premier semestre (S1) sont appliqués à une thématique santé et permettent aux étudiants de mettre en application les concepts abordés lors des cours.

Les projets transdisciplinaires des S2 et S3 sont accompagnés par des référents et/ou personnels du monde médical. La plateforme en ingénierie bio-médicale de Centrale Lille permet également de renforcer cette expertise.

Langues des enseignements

Les enseignements sont dispensés en anglais.

Laboratoires

La formation s’appuie sur les compétences des chercheurs des laboratoires LaMCUBE (FRE CNRS 2016), IEMN (UMR 8520 CNRS), CRIStAL (UMR 9189 CNRS).

Syllabus

Semestre 1
Course in the Medical domain
  • Introduction to the Biomedical industry
  • Legislation and regulation
  • Biology
  • Biomedical statistics
  • Experimental and clinical trials design
Courses in the Engineering and Management domain
  • French & German Language
  • Mathematics for Biomedical Engineering
  • Algorithmic & programming
  • Development of the skills in Physics
  • Development of the skills in Electronics
  • Developments of the skills in Mechanics
Semestre 2
Course in the Medical domain
  • Introduction to pathology and engineering needs for medical doctors
  • Materials & bio-compatibility
  • Development of implantable devices
  • Anatomy
Courses in the Engineering and Management domain
  • French & German Language
  • Project management
  • Signal processing
  • Theragnostics
  • Sensor & actuators
  • Mechanical engineering
Semestre 3
Course in the Medical domain
  • Pathology and engineering needs for medical doctors
  • Ethic
Courses in the Engineering and Management domain
  • French & German Language
  • Project management
  • Valorization and intellectual property
  • Signal processing
  • Physics
  • Electricity, Electronics & Systems
  • Mechanical engineering
Semestre 4
6-month full-time industrial internship in industries or research laboratory involved on MDHT developments

Les débouchés sont principalement de 3 types

  • Ph.D : Thèse en laboratoire de recherche sur des problématiques liés à la santé

  • R&D : Ingénieur travaillant sur le développement de dispositifs médicaux, prothèses…

  • Chef de projet/ Conducteur d’innovation / Sales / Entrepreneur…

En fin de deuxième année (M2) les étudiants doivent réaliser un stage de R&D de 24 semaines en entreprise ou en laboratoire de recherche lié au domaine de la santé.

Quelques exemples de stages :

  • « Conception de robot souple par la chirurgie »
  • « Validation et verification des normes pour un dispositif de mesure de la douleur »

A propos du master

Le master bio-medical engineering est proposé conjointement en anglais par Centrale Lille et l’Université de Lille.

Les frais d’inscription s’élèvent à :
– 7 500 € /an
– 5 000 € à l’arrivée (ordinateur portable, matériel nécessaire aux enseignements, kit pédagogique, …)

La date limite d’inscription est le 8 juin 2020. Toutefois, le nombre de places étant limité, il est recommandé de s’inscrire le plus tôt possible.

0
places ouvertes pour 2020/2021
Télécharger le dossier d’inscription